À LA DÉCOUVERTE DE BLAISE MANGITUKULU, UN JEUNE CONGOLAIS AMOUREUX DE LA DANSE CONTEMPORAINE, UN ARTISTE PASSIONNÉ!!!

Jeune talent, danseur contemporain de nationalité congolaise.

À LA DÉCOUVERTE DE BLAISE MANGITUKULU, UN JEUNE CONGOLAIS AMOUREUX DE LA DANSE CONTEMPORAINE, UN ARTISTE PASSIONNÉ!!!
BAK EVENTS MEDIA

Diplômé en Biologie-chimie à Kisangani sa province d'origine, ce jeune amoureux et passionné du beau et de tout ce qui est mouvement en passant par le rythme découvre si tôt son amour pour la danse. Pour lui le talent « est quelque chose de cachée qui bouillonne en soi, qui reflète sa personnalité qu’à travers l’étude du beau. L’être animé par l’âme… d’où la danse » a-t-il confié. Son histoire débute en 2012 quand il intègre le groupe de danse Force12, une histoire qui ne va pas longtemps durer car juste après il quitte celui-ci pour l’un des meilleurs groupe dans sa ville de kisangani, Lil Saint avec la danse Hip Hop ou il croise la route de Yves Mwamba. Après Lil Saint il crée son propre groupe de danse Pokémon Crew en 2013 et qui est toujours en activité jusqu’à nos jours. Toujours positif de nature dans son domaine qu’il fait avec passion, fin 2013, il est sélectionné pour un atelier de danse contemporaine avec le chorégraphe congolais professionnel de son état Dorine Mokha au studio Kabako, un studio de danse contemporaine en Afrique qui forme les artistes congolais. Ce contact change presque tout dans sa vie et même son style de danse quittant ainsi le Hip Hop pour le Contemporain, s’en suivi alors des ateliers en ateliers sur ce style de danse qui lui marque énormément. L’année 2014, Blaise travaille avec Michel Kiyombo, juste après il fait son tout premier projet de danse avec le directeur Mathieu de l’Alliance Française de Kisangani à l’époque sur un atelier de danse Hip hop avec Peter Kaombe Luna qu’il a toujours considéré comme son père dans la danse et qui est le coordonnateur de Danckis( association des jeunes danseurs de Kisangani). Avec lui, ils ont été à Bunia pour former et partager la connaissance artistique, il est promu directeur artistique de danckis. Il doit composer une équipe pour une autre prestation à Béni dans le cadre artistique à la Monusco. Une ascension fulgurante commence déjà en 2015 quand il signe son premier contrat à la Monusco Bunia en qualité de coach de danse dans une association IDJ de jeunes de l’Ituri pour les enfants abandonnés. Avec eux, il travaille pendant la période d’une année. De ville en ville, l’année 2016, il dépose ses valises à Goma ou il travaille avec la meilleure compagny de danse sur place Street ou il partage ses expériences avec Bienco Matrix et Meschack Lusolo qui sont les responsables de la compagny. En 2017, Blaise fonce pour la ville voisine(Bukavu) pour donner son tout premier atelier de danse contemporaine et c’est là qu’il fait la connaissance de Fire Dance Compagny qu’il intègre jusqu’aujourd’hui. La même année, il est sélectionné en République du Rwanda pour une création de danse contemporaine par le choregraphe Wesley Rizimbiza pour la pièce Bollero dans la compagnie Amizero pour trois pays (Rwanda, RD Congo et Ouganda) dans le cadre du Festival EANT. En 2018 avec son nouveau groupe (Fire Dance Compagny), ils sont sélectionnés pour une prestation en République du Burundi dans le cadre du Festival Buja sans Tabu. L’année suivante soit en 2019, Blaise travaille avec Ketly Noel et Wesley Rizimbiza pour les ateliers de danse contemporaine à l’institut Français de Bukavu. Son talent et ses performances vont faire de lui l’un des meilleurs de sa génération car en août 2019 il est invité comme coach dans un festival de danse à Goma pour animer les ateliers au centre culturel Tyol. Il est sélectionné en Septembre 2019 pour une création de fusion entre le Burundi, le Rwanda et la RD Congo avec le projet ENTRE NOUS. Une participation au festival EANT au Rwanda avec le trio de sa compagnie Christian Mouss, Josh Masheka et bien évidement Blaise Mangitukulu avec la pièce MAKILA. Aujourd’hui il donne cours de danse à l’Institut Français de Bukavu mais aussi à l’école Arc-en-Ciel de Bukavu avec son projet éco Dance. À travers la danse, il véhicule un message de paix, de bonheur et de l’espoir dans un contexte émotionnel d’une vie perdu mais retrouvé par la danse a fait savoir Blaise MANGITUKULU à BAK EVENTS (BUKAVU avec KLASS). Son conseil pour ceux qui voudront empreinter la même route que lui: « la danse c’est une vie de principe, c'est une école de gens du grand cœur mais aussi de la patience… alors à vous qui désirez de faire la danse je vous exhorte à travailler la pureté du cœur pour donner l’énergie qu’il faut dans l’art particulièrement " la danse " ». 

 

Irénée IRAGI MOZI