MA LETTRE À LA VILLE DE GOMA, YANNICK MUHIMA!!!

Réinventons le leadership: mettons-le au service d’une gouvernance de proximité, innovante, qui valorise l’Homme, acteur de son changement. Oublions les considérations politiques, tribales ou ethniques qui nous ont trop longtemps éloignés de la réalité.

MA LETTRE À LA VILLE DE GOMA, YANNICK MUHIMA!!!
YANNICK MUHIMA by BAK EVENTS

Chers concitoyens, Mon ambition pour Goma est à la mesure de son immense potentiel. Notre ville, il est vrai, connait un début d’expansion et de rayonnement aux allures de métropole. Il est cependant nécessaire d’ancrer sur la durée, un développement économique et urbain respectueux des exigences environnementales et sociétales de notre temps. Goma a une histoire. Etant l’une des plus anciennes villes du Kivu, créée vers les années 1900, Goma n’est pas une addition de communautés et de clans : non ! Notre ville a une culture, et est dorénavant forte d’inestimables valeurs que son ouverture au monde a enrichies et nourries. Elle dispose d’un patrimoine naturel exceptionnel envié de toutes parts, et s’érige aujourd’hui comme la figure de proue de la région du Grand-Kivu, dont l’attractivité touristique et le dynamisme se font connaitre au-delà de ses frontières. Quant aux Gomatraciens, ils ont affirmé au fil des années une identité fondée sur une capacité d’adaptation et d’imagination remarquable. C’est ici l’occasion de nous souvenir des tristes jours d’insécurité récurrente; de notre impuissance collective, face au déchainement du Volcan Nyiragongo. Notre ville a connu son lot de drames. Cependant ces épreuves ont été bravées dans l’effort commun et les fruits du courage de tous les habitants se matérialisent chaque jour. Goma a pour vocation d’être un modèle de réussite dans la région. La concurrence et la compétitivité entre les chefs-lieux est désormais rude et feutrée, d’où notre détermination entière, à valoriser notre potentiel pour atteindre un niveau d’excellence dans les domaines les plus porteurs de prospérité et d’avenir pour tous nos concitoyens. Elle l’est tout autant à offrir aux Gomatraciens ainsi qu’à nos visiteurs, une qualité de ville et de vie digne de leurs attentes. Oui, construire une ville à faire rêver le monde, une ville exemplaire, une ville solidaire, une ville volontaire, une ville spectaculaire, une ville visionnaire… Tel est notre projet, tel est notre devoir, vis-à-vis des Gomatraciens d’aujourd’hui et ceux de demain. Goma, Rendons-lui sa fierté ! Les conditions socio-économiques de la République Démocratique du Congo, n’ont pas favorisé un développement structuré pour la ville de Goma. L’insécurité, la précarité de l’emploi, la dégradation de l’économie, ou encore la démographie ont œuvrés à faire disparaitre l’organisation urbaine léguée par l’ancienne colonie. Goma n’a pas dérogé au caractère inhérent à toutes les villes, c’est un carrefour d’échange ouvert à la mixité. Cet attribut nous a apporté des modifications parfois favorables, parfois moins. On peut constater que Goma a fait le passage d’une ville aux allures de cocon vers une ville populaire qui réclame dorénavant une vision, de l’énergie et de la volonté pour entamer un véritable envol vers son développement. A l’issue de plusieurs années de dur labeur et d’un effort soutenu, Goma a en définitive connu de multiples transformations aussi bien d’ordre super-structurelles que structurelles. Chef-lieu de la magnifique province du Nord-Kivu, elle est l’indicateur de prospérité d’une région à la fois complexe et ambivalente, elle est le premier centre du pôle économique sud de la province, Beni et Butembo jouant le rôle de pivots pour le pôle économique nord de la province. Le grand défi de Goma est identique à celui de la RDC en général. Un libéralisme trop prononcé face à un pouvoir public faible, vétuste et routinier. Pour une ville dont plus de la moitié de la population est réputée dynamique, il s’impose des politiques publiques plus audacieuses, afin de tirer le plus grand profit d’un partenariat gagnant-gagnant et d’accompagner les acteurs porteurs d’une véritable idéologie de développement. Goma, C’est près de 2 millions d’habitants (11% de la population du Nord-Kivu), 78Km2, 2 communes, 19 quartiers. Son dynamisme est impressionnant. Ma vision et mon ambition pour une ville de Goma moderne et renouvelée, peuvent dans une certaine mesure être perçues comme extravagantes. J’ai pourtant l’intime conviction, qu’avec l’implication de tous les habitants et une volonté commune de changement, nous pouvons apporter à Goma les solutions dont elle a vraiment besoin pour garantir à ses habitant une vie digne et saine. Notre ville peut de façon conséquente améliorer les conditions de vie de ses habitants et des populations environnantes. Elle peut contribuer à la création de richesses, créer des milliers d’emplois à court, moyen et long terme : en transformant sa gestion des espaces urbains, en organisant son système de perception des taxes urbaines, mais aussi en redistribuant de manière équitable les ressources communes. Pour arriver à tous ces objectifs, nous devons focaliser nos efforts sur une éducation citoyenne extrêmement forte et rigoureuse. Sans cela aucun habitant ne pourra dépasser ses limites, pour tirer le meilleur au profit de la communauté d’abord, et à son profit ensuite. Faire de Goma une métropole moderne et vivante nécessite de la résilience, de la volonté, de la détermination, et nous estimons détenir les ressources nécessaires pour générer cet état de faits. Les premières bases ont déjà été posées. Notre ville est un foyer économique, appuyé par son statut administratif (chef-lieu), elle est connectée à l’énergie électrique, elle est pourvue naturellement d’un climat propice, d’un front de lac inexploité pourtant plein de ressources, d’un aéroport international, et d’autres infrastructures quoique vétustes, mais existantes. C’est aussi un centre de négoce et de commerce de biens et services, pour les populations denses du Masisi, de Rutchuru, de Walikale, etc. Un centre de relais ou de transit des flux commerciaux faisant la jonction entre l’Asie (Dubaï) et d’autres zones enclavées du pays (Kindu, Kasaï par exemple). De plus elle est dotée d’une véritable richesse culturelle. En bref, Goma a TOUT pour réussir. Pour toutes ces raisons, je me sens à la hauteur de diriger cette ville en tant que Maire. Cette ville que j’aime tant et qui m’a tout donné, afin que tous ensemble, main dans la main nous transformions ce potentiel immense en une aubaine pour nous et pour notre postérité. Réinventons le leadership : mettons-le au service d’une gouvernance de proximité, innovante, qui valorise l’Homme, acteur de son changement. Oublions les considérations politiques, tribales ou ethniques qui nous ont trop longtemps éloignés de la réalité. Nous pouvons faire de notre ville, celle où tous les succès sont possibles. Une ville de toutes les audaces et de toutes les possibilités, une ville fraternelle qui ne laisse tomber personne. Notre programme de développement exprime une volonté simple : Le Changement. Changement qui se traduira par la conduite d’une politique publique adéquate correspondant à nos besoins. Nous devons rendre à Goma sa fierté, TOUTE sa fierté. Les Gomatraciens sont appelées à s’approprier les actions qui émaneront de notre programme afin d’être des personnages actifs du changement qui s’impose. La route est longue, les défis sont nombreux, mais il va falloir endiguer la fatalité, bousculer nos habitudes afin de recréer dans notre communauté les valeurs qui témoigneront de notre réussite. Le Programme de développement durable: “Goma Pazuri” s’articulera autour des (7) paliers ci-dessous : L’Economie Urbaine, La Sécurité Urbaine, Le Confort de l’Habitat, La Salubrité et l’Esthétique Urbaine, La Mobilité Urbaine, La Protection de l’Enfance et des vulnérables, La Culture et l’Art – Promotion/Protection des Patrimoines urbains. J’appelle mes concitoyens, à découvrir dans notre programme l’aspiration que nous avons d’apporter à tous un cadre viable et sain au travers duquel la communauté de Goma ne subira plus les disfonctionnements exogènes qui lui sont imposés, ainsi que la déconnection des autorités urbaines des réalités du terrain. Je les appelle à l’adhésion à notre programme, afin que ces villes d’ailleurs que nous avons appréciées, deviennent des villes sœurs avec lesquelles nous nous mesurerons à l’avenir en jumelage. Je formule le vœu de voir notre chère ville de Goma plus ouverte et encline à être un modèle de réussite et de bonne gouvernance pour notre pays et pour le monde. Rendons à Goma sa fierté! C’est uniquement pour cette mission que j’aimerais m’engager: • A impulser, au travers d’une gouvernance de proximité, les valeurs de redevabilité, d’honnêteté et de dévouement. Les administrés doivent à nouveau avoir confiance en leur dirigeants locaux. • A faire un état des lieux des ressources de la ville (patrimoine, trésorerie), des projets en cours d’exécution, de ceux en souffrance et de ceux qui nécessitent une implication immédiate pour leur finalisation. • A œuvrer pour l’établissement des partenariats sérieux pour l’assainissement urgent de la ville de Goma. • A renforcer la sécurité urbaine, moteur du développement. • A attirer, pour le bien-être collectif, des acteurs capables de transformer avec nous les potentiels en richesses. Mon programme est conquérant, et il sera victorieux. Puisqu’il est précis et solide. Ensemble, soyons plus attentifs envers les plus fragiles, les plus isolés qui ont besoin de notre solidarité. Ensemble, travaillons pour le bien de notre ville et de ses habitants. Ensemble, devenons l’exemple éloquent d’un changement voulu, poursuivi et obtenu. Ensemble, pour que Goma soit plus belle, et plus productive. Nous réussirons. Parce que rien n’arrête une ville qui se dresse pour son avenir. 

 

Yannick MUHIMA KABOY TARISHI