Sud-Kivu: Une centaine de malades guéris nécessitent l’aide pour quitter l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu (Dr Ghislain MAHESHE BALEMBA)

48 malades guéries, sur une centaine qui nécessitent l’aide à l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu, ont vu leurs factures honorées grâce au fond récolté auprès du personnel de l'hôpital ainsi que des personnes de bonne volonté par la Commission Sociale de cette structure sanitaire.

Sud-Kivu: Une centaine de malades guéris nécessitent l’aide pour quitter l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu (Dr Ghislain MAHESHE BALEMBA)
Dr Ghislain MAHESHE cfr BAK EVENTS

L’annonce faite ce jeudi 11 février 2021 à l’occasion de la Journée Mondiale de Malades. La Présidente de la Commission Sociale de l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu, le Docteur Yvette KUJIRAKWINJA renseigne que tous ces malades viennent des familles démunies. Elle ajoute que pour cette année, le souhait était de totaliser 41.150 dollars américains pour libérer tous ces malades mais l’hôpital n’a reçu qu’une somme de 17 150 dollars auprès de son personnel ainsi que chez d'autres personnes de bonne volonté. Elle renseigne qu’une centaine d’autres malades guéris issus des familles démunies croupissent encore à l’hôpital provincial. Pour pallier a ce problème, la Présidente de la commission sociale de l’hôpital provincial général référence de Bukavu, le Docteur Yvette pense que l’Etat Congolais devrait appuyer les mutuelles de santé pour qu’elles bénéficient à tous ces malades.  De leurs côtés, les bénéficiaires remercient la direction de l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu et d’autres personnes qui ont contribué pour qu’ils regagnent leurs familles. De son côté, le Médecin Directeur Adjoint de l’hôpital provincial, Ghislain MAHESHE BALEMBA souligne que 4 malades guéris sur 10 soit 40 % ne savent pas payer leurs factures. Il demande aux gouvernements provincial et national ainsi qu’aux personnes de bonne volonté de leur venir en aide pour qu’ils regagnent leurs familles car ils courent les risques d’attraper d’autres maladies. Signalons qu’à l’occasion de cette journée, une célébration eucharistique a été organisée au sein de l’hôpital provincial. Le thème retenu pour cette année est « Tout le monde te cherche. » 

 

Sylvie Nabintu